La ville et les déplacements

La rue pour tous

Privilégier les transports collectifs et les modes doux nécessite de revoir l’approche de la voirie, pour prendre en compte dans une réflexion globale tous les usagers, en particulier les piétons et les cyclistes. La lisibilité, le confort et la sécurité des voies de circulation et des cheminements réservés sont essentiels. Dans le cadre du PDUIF, il appartient aux collectivités de prévoir les actions nécessaires pour inciter les Franciliens à combiner l’utilisation des modes doux et des transports collectifs.

Les personnes à mobilité réduite

35% des Franciliens ont des difficultés pour se déplacer : personnes handicapées ou âgées, parents accompagnés d’enfants en bas âge, voyageurs chargés de bagages Toutes ces personnes doivent pouvoir se déplacer et accéder librement à leur environnement, condition indispensable pour leur autonomie.

Les quartiers tranquilles et zones 30

Limiter la place, la vitesse et les nuisances liées à la voiture, pour redonner de l’espace aux piétons et aux vélos : les zones 30 améliorent la qualité de vie. Véritables outils de la politique de la ville, elles permettent le développement d’un urbanisme plus humain.

Le stationnement

La réglementation du stationnement, qui est un outil essentiel pour la politique des, relève du pouvoir de police exercé par le maire de chacune des communes (sauf à Paris, où il est de la compétence du Préfet de Police) A partir d’une réflexion intercommunale, chaque commune doit définir dans son plan local de stationnement la place qu’elle laisse à l’automobile, la hiérarchiser suivant les lieux, éventuellement modifier les tarifs et, en fonction de ses choix, repenser l’espace public. Il s’agit aussi d’agir sur le stationnement hors voirie, notamment par des normes plafonds pour les nouvelles constructions.

La sécurité

Que ce soit à moto, à vélo, à pied ou dans les transports en commun, l’amélioration de la sécurité est un élément qui pèse lourd dans le choix de tel ou tel mode. Aux dispositifs mis en place par les transporteurs s’ajoute une politique globale de sécurisation dans le cadre des contrats locaux de sécurité.

Déplacements et urbanisme

Politique des déplacements et politique d’urbanisme sont étroitement imbriquées. C’est pourquoi le PDUIF préconise que tout document d’urbanisme soit accompagné d’un volet déplacements, et que tout nouveau projet de transport s’accompagne d’une étude d’impact pour localiser au mieux gares et pôles d’échange.

Déplacements et environnement

Protéger notre environnement, c’est limiter les nuisances associées à la circulation motorisée (pollution et bruit), et c’est privilégier les modes de déplacement les plus doux. Le PDUIF recommande de diminuer l’usage et les vitesses des véhicules motorisés, de promouvoir l’utilisation des énergies alternatives et de favoriser l’usage de la marche et de la bicyclette.

Information voyageurs

L’information des voyageurs, avant et pendant leurs déplacements, est un élément essentiel dans la politique de promotion des transports collectifs. Le développement d’Internet permet aux Franciliens de préparer et d’optimiser de mieux en mieux leurs déplacements, par l’intermédiaire de sites d’information pour les usagers de la route et pour ceux des transports collectifs. Et les systèmes d’information à l’intérieur des transports, aux arrêts et dans les pôles d’échange, les panneaux à messages variables sur les grands axes, renforcent l’information préalable.

Livraison des marchandises

Diminuer les nuisances liées au trafic des poids lourds, harmoniser les réglementations des livraisons, voilà les objectifs du PDUIF. La nouvelle logistique urbaine s’appuiera d’abord sur l’amélioration des infrastructures et plates-formes existantes, en particulier celles desservies par le fer. Par la suite, de nouvelles implantations pourront être envisagées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *