Le Grand Paris est une zone très peuplée et très dynamique qui a connu des émissions de gaz à effet de serre très élevées ces dernières années. Afin de réduire la pollution et de protéger la santé de ses habitants, le gouvernement a mis en place des zones à faibles émissions dans le Grand Paris. Dans cet article, nous vous expliquerons en détail ce qu’est une zone à faibles émissions, comment elle se met en place et quels sont ses avantages pour le Grand Paris. Nous vous fournirons également des informations sur les différents moyens par lesquels vous pouvez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans vitre ville.

ZFE : qu’est-ce qu’une zone à faibles émissions ?

ZFE paris

La zone à faibles émissions (ZFE) est une stratégie de gestion de l’air qui vise à réduire les émissions polluantes des véhicules à moteur dans les zones urbaines. Les zones à faible émission sont mises en place pour améliorer la qualité de l’air et réduire les effets néfastes des émissions sur la santé humaine et l’environnement.

Elles sont généralement mises en place dans les zones urbaines où les niveaux de pollution sont plus élevés et où la population est plus vulnérable à la pollution de l’air. Les ZFE comme notamment la ZFE Paris sont généralement mises en place à l’aide de restrictions sur les véhicules à moteur, notamment en limitant l’accès aux véhicules à moteur les plus polluants, en limitant le nombre de véhicules à moteur dans la zone et en encourageant les véhicules à moteur moins polluants.

Les restrictions peuvent également inclure des exigences d’entretien et de carburant, des restrictions de vitesse et des mesures pour encourager les transports en commun et les modes de transport plus durables. Les ZFE peuvent également inclure des mesures visant à améliorer l’efficacité et la qualité des infrastructures routières, à améliorer la qualité des carburants et à promouvoir l’utilisation des véhicules à faible émission et des véhicules électriques.

Les ZFE sont généralement mises en place par les gouvernements locaux, par exemple les villes, et leur mise en place nécessite une collaboration et une planification préalables entre les organismes régionaux responsables de la protection de l’environnement et de la gestion de la circulation. Les ZFE peuvent s’avérer très efficaces pour réduire la pollution de l’air et améliorer la santé des citoyens, mais leur mise en place et leur fonctionnement peuvent s’avérer complexes et onéreux.

Mieux comprendre ce qu’est la vignette Crit’air

vignette crit air

C’est un système de classification des véhicules mis en place pour réduire la pollution atmosphérique en France. Les véhicules sont classés selon leurs émissions polluantes, leur âge et leur type de carburant, avec une classification allant de l’étiquette Crit’Air 0 (la plus propre) à l’étiquette Crit’Air 5 (la plus polluante). Les vignettes Crit’Air sont obligatoires dans les zones à circulation restreinte (ZCR) des grandes villes françaises, comme Paris, Lyon, Grenoble et Bordeaux.

  • Les détenteurs de véhicules à essence ou diesel immatriculés avant 1997 et ceux immatriculés après le 1er janvier 2006 doivent se procurer une étiquette Crit’Air 5.
  • Les véhicules immatriculés entre 1997 et 2006 sont classés en 4 catégories : Crit’Air 1, 2, 3 et 4.
  • Quant aux véhicules immatriculés après le 1er janvier 2006, ils sont tous classés dans la catégorie Crit’Air 0 ou 1.

Les dates clefs

voiture électrique

Les vignettes Crit’Air sont obligatoires dans les centres-villes des grandes villes françaises et sont en vigueur à compter du 1er juillet 2016. Les dates clés à retenir sont : le 1er juillet 2016 pour l’entrée en vigueur des vignettes Crit’Air, le 1er janvier 2017 pour le début de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les autoroutes, le 1er juillet 2017 pour le début de la limitation de vitesse à 70 km/h sur les routes nationales et le 1er janvier 2018 pour le début de la limitation de vitesse à 50 km/h sur les routes locales.
Les vignettes Crit’Air sont indispensables pour circuler dans les zones à circulation restreinte des grandes villes françaises et sont un moyen efficace de réduire la pollution atmosphérique. Les dates clefs à retenir sont le 1er juillet 2016, le 1er janvier 2017, le 1er juillet 2017 et le 1er janvier 2018, car elles marquent le début de la mise en place du calendrier progressif des vignettes Crit’Air pour arriver en 2030 à 100% de véhicules propres.

Et concrètement sur Paris ça signifie quoi ?

La prochaine échéance sera le 1er Juillet 2023, avec l’interdiction de circuler de 8h à 20h- du lundi au vendredi – dans la zone ZFE-m (métropole du Grand Paris) pour les véhicules Crit’Air 3.
La prochaine échéance concernera les véhicule de la catégorie 2 d’ici 2024, pour n’avoir en 20230 que des véhicules propres.